TOTTEM NUTRITION fait maintenant peau neuve sous le nom: umamize ! MAGIE MAGIE !!!

FAQs

POURQUOI INTRODUIRE DES PROTÉINES ALTERNATIVES DANS NOTRE ALIMENTATION ?

A l’échelle mondiale, l’élevage du bétail pour combler la demande en protéine s’avère de plus en plus difficile à supporter.  Elle surpasse, à elle seule, les émissions de gaz à effet de serre du secteur industriel et des transports. Les Nations Unies ont d'ailleurs sonné l'alarme à ce sujet. http://www.fao.org/edible-insects/fr/ 

Pendant les 50 dernières années, la production de viande a quintuplé et, en 2015, l’élevage du bétail occupait pratiquement tout le territoire disponible.  En sachant que la population mondiale augmentera de 50% d’ici 2050, les produits de la viande entreront inévitablement en crise, puisque la demande ne sera pas comblée par les ressources disponibles pour
 la produire.



Il existe deux excellentes alternatives pour combler la demande en protéine dans le futur, nous avons choisi de développer nos produits en tenant compte de celles-ci: la première est de consommer les protéines végétales que l'on peut retrouver dans les légumineuses, grains, champignons, algues et plantes médicinales. La deuxième est de consommer des protéines d'insectes dont la valeur nutritive surpasse la viande dans chacune des catégories suivantes : protéines, fibres, vitamines, minéraux et acides aminés.

Chez Tottem Nutrition nous croyons en l’importance d’innover en matière de développement durable et d’alimentation saine; l’élevage et la consommation d’insectes font partie des solutions pour mieux nourrir la planète. Cet élevage requiert peu d’espace en plus de produire une quantité négligeable de gaz à effet de serre. Si on compare l’élevage de bétail à celui des insectes, on se rend vite compte que ces derniers gagnent la palme en matière de rendement vs les ressources nécessaires. En plus de leur bon goût, ces aspects font sûrement en sorte que la consommation d’insectes gagnera en popularité auprès d’une clientèle avertie, de la même manière que les crevettes et le homard sont arrivés dans nos assiettes au siècle dernier, alors qu’ils avaient toujours été boudés…